Membres de la communauté EPFL

Si vous êtes un·e étudiant·e régulier de l’EPFL inscrit en bachelor-master et que vous avez besoin d’aide sur des questions liées à l’impact de la crise ukrainienne sur vos études, veuillez contacter le Guichet étudiants.

Pour toute question concernant un soutien financier, veuillez consulter la page « bourse de soutien ». L’EPFL peut vous fournir un soutien psychologique, que vous ayez besoin de consultations sociales ou psychothérapeutiques. Certains arrangements concernant vos études tels que le report des échéances ou des congés sont également possibles et peuvent être discutés individuellement avec votre section. Notez qu’un·e étudiant·e au bénéfice d’un permis S peut demander une bourse sociale même si c’est sa première année à l’EPFL.

L’aumônerie est également à la disposition de toute la communauté estudiantine.

Les sanctions contre l’État russe décidées par le Conseil fédéral n’entraînent aucune restriction pour les étudiant·es russes en ce qui concerne leurs études à l’EPFL.

Si vous êtes une doctorante ou un doctorant inscrit·e à l’EPFL et que vous avez besoin d’aide car la situation en Ukraine entrave votre progression d’une quelconque manière, n’hésitez pas à contacter l’un des services ci-dessous :

  • Le Guichet étudiants est le point de contact principal pour toutes les questions liées à l’impact de la crise ukrainienne sur vos études.
  • L’EPFL peut vous fournir un soutien psychologique, que vous ayez besoin de consultations sociales ou psychothérapeutiques.
  • Vous pouvez également bénéficier d’un soutien spécifique. Ce dernier a été mis en place dans le cadre de SelfCare. Il offre aux doctorants·es un espace sûr pour s’exprimer en toute confidentialité et fournit quelques outils pratiques pour préserver votre santé émotionnelle dans ce contexte difficile (plus d’informations par mail).
  • L’aumônerie est également à votre disposition pour un service d’accompagnement spirituel.

Si vous avez des besoins spécifiques par rapport à votre travail de thèse – tels que le report d’échéances ou des congés pour cause de problèmes familiaux liés à la situation actuelle en Ukraine – veuillez en parler avec votre directeur de thèse et/ou votre responsable RH afin de prendre les dispositions nécessaires.

Si vous êtes une doctorante ou un doctorant sur un projet financé par le FNS dont le travail pourrait être retardé en raison de la situation actuelle en Ukraine, vous pouvez discuter avec votre directeur·trice de thèse si une demande de prolongation est envisageable. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les sanctions contre l’État russe décidées par le Conseil fédéral n’entraînent aucune restriction pour les doctorant·es russes en ce qui concerne leurs études et travails à l’EPFL.

Les employé·es de l’EPFL qui doivent régler des questions familiales en raison du conflit en Ukraine peuvent le faire en accord avec leur supérieur hiérarchique et/ou la ou le responsable RH. Il existe la possibilité de prendre un congé payé, votre responsable RH peut vous renseigner.

Les contrats à durée déterminée du personnel scientifique (notamment les doctorant·es, les postdocs) peuvent être prolongés en concertation avec leur responsable. Vous pouvez également prendre contact avec votre responsable RH à ce sujet.

Les collaborateurs et les collaboratrices de l’EPFL peuvent bénéficier d’un soutien spécifique. Ce dernier a été mis en place dans le cadre de SelfCare. Il offre un espace sûr pour s’exprimer en toute confidentialité et fournit quelques outils pratiques pour préserver votre santé émotionnelle dans ce contexte difficile (plus d’informations par mail). En tous les cas, il ne faut pas hésiter à faire appel à votre supérieure ou supérieur hiérarchique ou à votre responsable RH.

L’aumônerie est également à la disposition de toute la communauté EPFL.

Les sanctions contre la Russie décidées par le Conseil fédéral n’entraînent aucune restriction directe pour les employé·es russes en ce qui concerne leur emploi à l’EPFL.

#ScienceForUkraine

Les groupes de recherche de l’EPFL qui souhaitent accueillir des étudiant·es peuvent le faire de différentes manières via #ScienceForUkraine.

#ScienceForUkraine collecte et diffuse des informations sur les possibilités de soutien aux étudiant·e·s et aux chercheuses·eurs directement touchés. Si vous souhaitez inclure des informations sur les placements/stages dans leur base de données des institutions d’accueil intéressées, vous pouvez remplir via le formulaire.

Pour toute question, vous pouvez contacter Maksym Andriushchenko (coordinateur pour la Suisse).

L’EPFL apporte un soutien financier aux groupes de recherche qui emploient des chercheuses et des chercheurs ukrainiens. Les modalités concrètes sont en cours d’élaboration.

Dès à présent, les groupes de recherche de l’EPFL qui souhaitent accueillir des chercheuses ou des chercheurs peuvent le faire de différentes manières.

L’EPFL peut demander un permis de travail pour les personnes bénéficiant du statut de protection “S” et établir un contrat de travail. Les professeures et les professeurs et les supérieures et supérieurs hiérarchiques doivent s’adresser à leurs responsables RH.

Scholars At Risk (SAR)

L’EPFL est membre de Scholars At Risk (SAR), un réseau international d’universités qui vise à protéger les universitaires menacés, à prévenir les attaques contre la communauté scientifique et à promouvoir la liberté académique dans le monde, depuis 2014 et a contribué à la création de la section suisse de SAR en 2016.

FNS: aide aux scientifiques d’Ukraine relevée à 9 millions de francs (25 mars 2022)

En collaboration avec Scholars at Risk Switzerland, le FNS met à disposition plusieurs millions de francs pour permettre à des hautes écoles d’accueillir une première volée de chercheuses et de chercheurs.

Plus d’informations sur le site du FNS

Pour plus d’informations de l’EPFL, merci de contacter Antoine Fromentin.

#ScienceForUkraine

#ScienceForUkraine collecte et diffuse des informations sur les possibilités de soutien aux étudiant·es et aux chercheuses et chercheurs directement touchés. Si vous souhaitez inclure des informations sur les placements/stages dans leur base de données des institutions d’accueil intéressées, vous pouvez remplir via le formulaire.

Pour toute question, vous pouvez contacter Maksym Andriushchenko (coordinateur pour la Suisse).

Collège des Humanités

Le Collège des Humanités le placement temporaire de chercheuses et chercheurs ukrainiens dans divers champs de recherche. 

Pour toute question vous pouvez contacter [email protected]

Faculté des sciences de base

La Faculté des sciences de base propose des placements temporaires de 3 à 6 mois à des chercheuses et des chercheurs ukrainiens en mathématiques, physique, chimie et génie chimique (doctorants, postdocs et plus) provenant d’une université ou d’une institution de recherche ukrainienne.

Pour toute question vous pouvez contacter [email protected] 

Collège du management de la technologie

Le Collège du management de la technologie propose des placements temporaires de 3 à 6 mois à des chercheuses et des chercheurs ukrainiens en économie, gestion, recherche opérationnelle et entrepreneuriat (doctorants, postdocs et plus) d’une université ou d’une institution de recherche ukrainienne.

Pour toute question vous pouvez contacter [email protected]

Faculté des sciences de la vie

La Faculté des sciences de la vie propose des stages temporaires de 3 à 6 mois à des chercheurs ukrainiens dans le domaine des sciences de la vie au sens large (doctorants, postdocs et chefs de groupe) provenant d’une université ou d’une institution de recherche ukrainienne.

Pour toute question vous pouvez contacter [email protected]

L’EVAM (Établissement vaudois d’accueil des migrants) propose des solutions pour les personnes souhaitant héberger des personnes d’Ukraine.

Le site d’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) donne également des informations pour devenir famille d’accueil pour les personnes réfugiées d’Ukraine.

L’association AKULA propose un espace de rencontres et d’échanges culturels. Il est ouvert à l’ensemble de la communauté ukrainien.ne.s de l’EPFL.